L’Alchemille

IL N’Y A PAS QUE LA CHOUCROUTE EN ALSACE !

En effet c’est au milieu des vignes de domaines réputés pour les grands crus et de montagnes Vosgienne que j’ai eu le plaisir de découvrir l’Alchemille.

Vous allez me dire, je vous écris pour vous parler d’une plante? Et bien non, bien qu’il y en ai au menu et que cette plante ai beaucoup de signification pour le chef Jérôme Jaegel. En effet, il cite: Dans les vieux livres sur les plantes médicinales, on disait que l’Alchémille rendait les femmes fécondes, mais pour moi, l’Alchémille me permet avant tout de développer ma créativité et de visiter durant toutes les saisons, plantes, fleurs, champignons de nos forêts et de nos potagers.

L'alchémille
Le chef est d’un beau parcours qui touche les « étoiles », en travaillant avec des grands chefs comme Jean-Yves Schillinger, Olivier Nasti et Christian Têtedoie.

Je n’ai les mots pour décrire le dîner et les diverses saveurs qui sont passées par mes papilles lors de ce repas. Je pourrais le faire au dessin comme la carte qui à laissée travailler notre imaginaire…

Mais avant de commencer des mise en bouche…

5 PLATS, laissons nous balader et surprendre par le chef Jérome

Sans savoir ce qui allait nous attendre, nous lui donnons confiance, seule demande de ma part du poisson plutôt que de la viande.

Commençons par une Mousseline de pommes de terre à l’Oxalys,

San suit un steak de tomate cœur de bœuf et sa neige au basilic, survolé de fleurs de bourraches

Le moment venu du poisson pour ma part un saumon tendrement servis avec chapelure de choux-fleurs et pétales. Mon amie à quand à elle eu droit à une canette avec son ju vert, courgette et son crumble de sureau.

Nous arrivons au « Pied du mur » appellation du prêt dessert, ou l’on à dût deviner ce mélange entre glace et crème pas vraiment sucré ni salé, allez y goûter pour me faire part de vos pensées et si vous aurez deviné !

Arrive le moment gourmand, un gâteau beurre cru avec ces abricots et sorbet citronné, de belles saveurs et une note finale rafraîchissante

Je vous ai fais part de ces cinq plats délicieux, et si j’avais à en retenir un ce serait sans aucun doute « le steak de tomate » étonnant pour moi déjà steak moi qui n’en mange pas mais de plus la tomate qui est l’un des seules légumes avec lequel j’ai du mal pour son coté acide et quoi de plus surprenant que d’arriver à faire de ce simple légume la tomate une exception. Ce fût un mélanges de texture par ce nuage de basilic, ce croquant et ces fleurs, cela toute en fraîcheur.

Etant la bas avec ma chère amie et collègue avec qui j’ai travaillé dans le vin, nous en sommes toutes deux amatrice et avons accompagnées ces plats avec un blanc « Clos du Val d’Eléon 2016 » de Marc Kreydenweiss. Le riesling et le pinot gris complantés en font l’expression unique de ce grand vin de gastronomie fin et minéral, doté d’une bouche droite et tranchante.

Le restaurant L’Alchémille à Kaysesberg

Dans nos cher vignes, en images…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s